Hier adulé, aujourd’hui détesté, Yves De Mbella risque de tout perdre à cause d’une erreur monumentale.
Après moult réflexions, il fallait quand même attaquer le côté de l’affaire dont le public ne parle pas trop et en faire une étude de cas, pour son aspect éducatif.
Entre compétence et réputation, laquelle prévaut dans la vie professionnelle ?
Dans le Best Seller, les 49 Lois du pouvoir de Robert Greene, il y a une qui met l’accent sur la réputation.
De manière paraphrasée, elle dit de protéger votre réputation comme la prunelle de vos yeux. À elle seule, elle peut vous permettre d’atteindre les marches du pouvoir.
En cette ère du digital, elle se perd très rapidement par faute de négligence.
Il a fallu moins de 48heures pour que Yves De Mbella perde son émission à la NCI et se voit retirer la présentation de la soirée miss Côte d’Ivoire. Ce qui n’est peut-être pas prêt de s’arrêter, encore que l’affaire est un tolet sur les médias sociaux et le sujet s’avère tellement classique.
Derrière le parcours brillant de l’acteur, aujourd’hui, il est résumé sur cette erreur, une erreur qui pourra ternir son image si ce n’est déjà fait.
Loin de nous attarder sur l’affaire, nous voulons porter l’attention sur la réputation aujourd’hui à l’ère des médias sociaux. Si les réseaux sociaux construisent, ils détruisent aussi facilement.
L’insertion dans le monde professionnel se fait certes grâce aux compétences mais gravir les marches du pouvoir se fait grâce à la réputation.
Une bonne réputation ouvre les portes là où la compétence échoue.
Aujourd’hui, les sociétés qui travaillent de manière publique avec Yves de Mbella se sentent obligées de se tenir à l’écart de ce dernier afin de ne pas s’illustrer au proverbe : « qui se ressemblent s’assemblent » . Aussi, il faudra noter que ses compétences n’ont bougé d’un poil mais l’associer à des événements de marque et grandiose revient à courir le risque de les voir mal indexés. C’est peut être cruel mais une seule erreur peut effacer 1000 bonnes actions.
Être trois fois vigilant sur les médias reste la priorité et la règle d’or à observer pour ne pas bafouer sa réputation.
Cette affaire se retrouve similaire à celle du MUTE R Kelly qui lui aussi se débat avec la justice de son pays afin de se libérer de ses chaînes.
En conclusion, peut être qu’Yves finira par obtenir le pardon de l’opinion publique mais toujours est-il que cette erreur le marquera pour le reste de sa carrière. Elle va entraîner certaines marques à ne pas travailler avec l’animateur, certains artistes à se tenir à l’écart de ce dernier et tous auront le même argument : « Il n’a plus une bonne réputation ».
Selon vous, croyez-vous que l’acteur mérite ce qui lui arrive ? A-t-il voulu agir de telle sorte où c’est une perte de contrôle qui se retourne contre lui ?

Laisser un commentaire